...un lieu où tous mes chats d'amour aiment à aller se promener,gambader ,grimper aux arbres dans ce grand pac de 2 hectares;le Couvent Notre Dame de la Délivrande et sa Chapelle,qui est la Maison Mère de la Congrégation.

Ce sont des Domininicaines dont la plupart sont Martiniquaises,toujours souriantes et bienveillantes,elles aiment à chanter,à rire et la cuisine martiniquaise ainsi que le Ti'Punch! quand c'est jour de grande fête,de célébration  comme ce le fut ce dimanche 30 juillet où s'achevait au terme de 15 jours le 18ème Chapitre où Soeur Elizabeth a été élue Soeur Prieure Générale,souriante,dansante,jeune mais aussi le Jubilé de Soeur Marie Noël qui a 84 ans et Soeur Aimé 95 qui ont renouvelé ,après 60 et 70 ans de vie religieuse ,leurs voeux. Cette Grande Messe était célébrée par un jeune Frère Domninicain,Père Dominicain François Dominique,qui est riche de mots simples justes de la vie quotidienne,qui pose question,qui interpelle,qui sort des Dogmes de ce que put être l'église catholique,,et dont l'es Homélies sont de toute beauté-preuve en est que j'étais un torrent de larmes!-.

J'ai eu cette grâce pendant cette quinzaine du Chapitre d'être accueillie le soir parmi elles et lui et faire un tour du Monde!puisque je pus rencontrer des Soeurs venues d'Egypte,du Liban,de Martinique bien sûr,des Caraïbes...Car beaucoup étaient venues pour ce temps important qui a lieu tous les 6 ans.

Celles qui sont ici au Couvent tout l'An sont peu nombreuses désormais.

Et bien sûr je fus présente ce dimanche dans la Chapelle où tant et tant de joie inondait les visages,tant de fleurs..Le Maître de Coeur et la Chorale par des chants de toute beauté qui m'ont envolée! Alors entre les larmes et l'envol-je n'ai ensuite pas pris de Ti'Punch car j'avais déjà essayé une fois par 40 degré de soleil et j'ai compris quand je suis rentreé malgré les quelques pas qui me séparent de chez moi!!!-je suis rentrée à la fois pleine et vidée.

Les entendre chanter,frapper dans les mains,danser donne la Joie.

Partage avec vous de ce dimanche..

Pour l'histoire des Dominicaines ,si cela vous intéresse,ci dessous un copié collé Wikipédia.

Je peux dire que bienveillance,compassion,accueil,ouverture,écoute,sourires et rires sont vraiment leurs belles valeurs.

2017-08-01 15

Mes chats "font le mur" et hop's la verdure!

SPM_VISUEL1_947_1286281932

Et à moi le soir de par sur le mur les appeler pour qu'ils rentrent!

Mais...souvent...c'est quand ils veulent...et à moi les nuits blanches!

basilique-notre-dame

1280px-Couvent_Notre_Dame_de_la_Délivrande_-_Saint-Martin-d'Hères

index

THUMB_SPM_VISUEL1_910_1272442359

Et c'est sur ce chant très joyeux que s'est achevée cette célébration avec des voix merveilleuses ,enjouées,des balancements de hanches et des mains qui rythment-avant le Ti Punch! Que je vous invite à écouter pour le dépaysement en Martinique ,sûr que vous aurez envie de danser!

💜💜💜💜💜💜💜

"Que ma bouche chante Ta louange"

c68f0d80f52e45e7128cccc6aa5ed9b0

"Marie Anne Jacques Laure Sabès est née le 25 juillet 1841 à Saint-Pierre, en Martinique, dans une famille issue de la bourgeoisie française, émigrée sur l'île depuis 1789.

Elle est la fille de François Adolphe Sabès, propriétaire, et d'Adélaïde Castinel, sans profession. La famille demeure rue du Petit Versailles, dans la paroisse du Mouillage. La famille est très soudée et elle est pratiquante. C'est donc dans ce contexte que Laure grandit. Plus elle grandit, plus elle fréquente les soirées mondaines et autres extravagances bourgeoises de l'époque.

Mais dans la nuit de Noël 1862, elle fait une surprenante conversion spirituelle, aux pieds d'une statue de la Vierge dans le célèbre sanctuaire de Notre-Dame de la Délivrande. Elle décide alors de consacrer sa vie au Christ.

Impressionnée par la société esclavagiste, Laure prend la mission de venir en aide aux indignés, aux migrants et aux plus pauvres. C'est ainsi que le 2 février 1868, elle fonde avec quelques compagnes, une nouvelle Congrégation : les dominicaines missionnaires de Notre-Dame de la Délivrande. C'est alors la première fois qu'une congrégation religieuse est composée de membres de couleur. Laure prend comme nom de religieuse : Marie de la Providence. Elle deviendra par la suite la première supérieure générale de sa fondation.

En 1884, elle est appelée par l'évêque de Grenoble en France, où elle implante sa congrégation. Plusieurs autres couvents naîtront par son initiative en Italie, en Suisse, au Liban, en Égypte... La congrégation ne sera reconnue de droit pontifical qu'en 1941, l'année où la congrégation sera affiliée à l'ordre des Dominicains.

Lors de catastrophes naturelles en 1902, la maison-mère de la Congrégation, installée en Martinique, est dévastée. Le siège est alors placé près de Grenoble, au couvent Notre-Dame de la Délivrande dans le quartier ouvrier de la Croix-Rouge de Saint-Martin-d'Hères2.

Mère Marie de la Providence s'éteint à l'âge de 70 ans, en 1911, à Grenoble.

Enterrée après sa mort dans le cimetière Saint-Roch, elle est inhumée en 1945 dans le chœur de la chapelle du couvent de la maison-mère, à Saint-Martin-d'Hères. Lors de son inhumation, son corps fut retrouvé intact et souple, après 34 ans de tombeau."

108634501